L'enseignement de tous les règnes de la Création : Hélène Grimaud et le chant du loup

Helene grimaud avec un de ses loups lesloups20100219172736

"En fait, une seule culture a respecté le loup, et encore dans la mythologie seulement car sur ses terres aussi, il était impitoyablement chassé pour sa fourrure.

Les pays celtes et les contrées scandinaves aux nuits infinies d'hiver, aux ciels d'une pureté cristalline dans la rhapsodie blanche du Nord

lui ont attribué, dans leurs légendes, le symbole de la lumière.

Là où d'autres le font hurler sous la lune, le loup y incarne le soleil.

Au coeur de ces grands espaces saisis, dans leur aveuglante vérité, par le froid, 

dans cet autre éden, ce paradis préadamique où ne fleurit aucun mensonge ni imposture, 

dans ce grand Nord qui n'admet aucun relâchement, interdit toute langueur sauf en l'amour, 

le loup est la vie, plus mordante que le gel.

La vie dans une acuité énorme."

(Hélène Grimaud in Variations Sauvages)

 

"J'avais les loups. J'avais la musique.

J'avais la musique des loups sous la lune,

et dans mon jeu toute l'animalité qui sauvegarde l'artiste."

(in Variations Sauvages)

 

 

"Jouer la musique de Bach ou les messes de Mozart, c'est peindre des icônes avec des sons"

(in Variations Sauvages)

 

"L'art tutoie l'âme car c'est à l'âme qu'il s'adresse.

Il y a une puissance rédemptrice de l'art: il renouvelle la Religion 

- ce lien à l'Amour à qui on peut donner tous ses autres prénoms : création, joie, compassion."

( in Leçons particulières)

 

 

"Chacun porte une clé qu'il sait déchiffrer ou pas ; 

quoi qu'il en soit, le bonheur ne s'obtient que par l'harmonie de son être avec la note qui l'exprime"

 

 

Hélène Grimaud loup