The Gardener's Love

In the Holy Garden of Love

Once I found a gardener's glove

Will he come through the lilies

He who has the other one ?

Will he cross the mirror plane 

To follow the living bees ?

In the Holy Garden of Love

Once I found a gardener's glove

Will he come through the mangroves

He who has the other one ?

Will he cross the mirror plane 

So we can taste living cloves ?

Wait, so painful, Life, so short

Shall we join the coupling port

To revert to holy lands ?

Shall we really join our hands

To let the old patterns fall

With fears in the waterfall ?

In the Holy Garden of Love

Once I found a gardener's glove

Oh let us now live as we are

And may we always be aware

Of our two  hearts which rise above

In the Holy Gardener's Love...

(2018)

 

Img 5498(Gustave Moreau, Midi)

The ball of marguerites

As I left home for a while

Daisies grew in the grass

Transforming the garden 

Into one thousand open

Eyes, glittering through a glass...

May you eternally dance

Little smiling stars, 

And soothing the scars,

Oh may you give me a chance

To hear the call of the Wild !

(2018)

 

Daisies

Au pied du vieux chêne

Ce fut un soir  d'étoiles perdues

Dans la nuit noire l'Enfant est venu

Ses larmes scintillaient dans le ruisseau

Ses larmes scintillaient dans le ruisseau

 

Un très vieux Chêne l'a recueilli

Sa vaste peine s'est assoupie

Fais de tes larmes des arbrisseaux

Fais de tes larmes des arbrisseaux

 

Dis-moi, vieux Chêne, oh dis-moi

comment changer ma peine

en souffle de vent ?

Comment trouver la rose de joie

qui fit tomber les trônes des rois ?

Comment toujours étreindre le jour ?

Comment toujours s'offrir à l'Amour ?

 

- Ouvre ton coeur au creux du silence

étreins mon tronc et saisis ta chance

Redresse-toi, tendre jouvenceau

Redresse-toi, tendre jouvenceau

 

Prends bien racine dans cette terre

Laisse ton esprit prendre les airs

Tu seras guidé par le Très haut

Tu seras guidé par le Très Haut

 

Au pied du vieux Chêne l'Enfant a vu

la rose humaine qu'il est devenu

Dans l'aube a marché vers le Très Haut

Dans l'aube a marché vers le Très haut

...

(2016)

 

Louis et Marguerite.Le Soleil(© Véronique Dimicoli. Louis et Marguerite. Le Soleil)

In His hand

In His hand
All is flow
And 
All is fair
Will you dare
And
Will you know ?
Will you take care
Of the glow ?

 

There I met 
My holy dream
There I let
Desire beam
In the never 
ending Source

 

How dear
Your Presence 
is 
softly whispering 
In the wind

 

How dear
Your heart beating
Oh sweet ever
loving half

 

I can feel you 
As a star 
Fondly sparkling
in the Dark

 

Let us slide
Along the Night
And may Silence
Bless our path...

 

(2015)

 

 

Sculpture femme enfant et main

(Agapê, sculpture de Jose Ismael Fernandez)

Branchées

 

on ne sait pas 

quand on grimpe en haut-bois 
qui, de la branche ou de nous 
fait du feuillage 
un lampion à hisser le souffle 

on ne sait pas 

quand ça finit de pousser du tendre à écorce 
qui, de l'écharde ou de nous 
écaille des ans 
à rehausser la flamme 

de cercle en cercle la mémoire arrondit les angles 
c'est cela 
l'épandage 
à glissoire 
de grésil en rosée 
cela va de soi, semble-t-il 

sans que l'on sache 

ni comment ni pourquoi 
une feuille soudain 
éclose en dix doigts 
dépose sa chlorophylle 
aux mèches luminescentes 

on ne sait pas 

si du plus ou du moins 
nous reviendrons 
un jour au sol de notre enfance 
de boucle en boucle 
l'infiniment nous pousse 
à semer nos élans 

alors on grimpe, 
on évide la cîme effrontée 
d'où surgit, pied-de-nez aux routes trop lissées 
une racine chevelue aux noeuds ébouriffés 

alors on grimpe 
le coeur tout chiffonné de lanterne 
et la guimpe nue 
dans l'authentique étreinte 

de ce qui a toujours été 

là 



(2009)
 
 

Le don de la clé

Ni second choix
Ni fait acquis
Je marche debout
Dans les marées

Je fais don de ma clé
Au tronc de l'Olivier

Qu’Il m'étreigne en silence
Et garde mes secrets

J'ai trop parlé

Qu’à présent 
Le mystère soit tourné 
Vers l’Image et son Roi 

Il n’est pas l’Amour
Qui
A le cœur malléable

Il n’est pas l’Amour
Qui 
Réserve sa part

Elève-toi, mon âme

Par delà
Les dards venimeux 
Et les paumes changeantes

Vers Son visage
Ton soleil et ton nard

afin que plus jamais
ne t'égares

Elève-toi, mon âme

dans l'attente Vivante

Que l’élan soit diamant
Et que tout 
dans le Tout se dissipe
Pour renaître 
au baiser de 
l’Amant
 
 
Véronique 
(2013)
 

Turquie, août 2004

la-danseuse.pdf la-danseuse.pdf

 

 peut-etre-a-l-aube-des-vents-1.pdf peut-etre-a-l-aube-des-vents-1.pdf

 

tombes de Thermessos.jpg   Thermessos.jpg


(© Véronique Dimicoli)

Salsa

Neige d aou t morsure

 

 

cliquer sur le titre:SalsaSalsa

 

 

 

 

 

 

 

Les Voix Parallèles

 

 Neige d aou t l e motion face au monde

 

Cliquer sur le titre :Les nuits d eurydiceLes nuits d'Eurydice

Brassées

extraits-du-recueil-alma-2.pdf extraits-du-recueil-alma-2.pdf

chanson-pour-stephane-1.pdf chanson-pour-stephane-1.pdf

 

 

 

a-spork-in-the-drawer-joseph-sudek.jpg


(A spork in the drawer. Joseph Sudek)

article paru dans La Voix du Regard n°3 (automne 91)

article-poesie-et-syncretisme-lvr3-91.pdf article-poesie-et-syncretisme-lvr3-91.pdf

 

lvr-n-3.jpeg

 

La Voix du Regard

n°3

automne 91

83 p.

Centre de Publications de l'E.N.S Fontenay / St-Cloud

 

arabesque.pdf arabesque.pdf

Aux sources ...

tes-yeux-sont-deux-larmes-d-azur.pdf tes-yeux-sont-deux-larmes-d-azur.pdf

a-lorca.pdf a-lorca.pdf

la-gorgone-aux-yeux-doux.pdf la-gorgone-aux-yeux-doux.pdf

feux-follets.pdf feux-follets.pdf

epitaphe.pdf epitaphe.pdf

le-maitre.pdf le-maitre.pdf

 

couverture-recueil-odes.jpeg

 


" (...) Découvre et rêve, ami lecteur. Il convient que ton regard recouvre son "pouvoir alchimique" (p.4). Ici se construit l'oeuvre de qui connaît les quatre principes de sa naissance sur terre (p.17) et "a vu celle que les marins redoutent pour l'avoir trop rêvée "(p.13). Je suis comme Rimbaud qui attendait des femmes enfin libres une Révélation et je parie sur cette amoureuse de l'Impossible, sur cette "esquisse d'un sourire au point de sa naissance" (p.6) " Francine Caron, université de Rennes 2, membre du Jury de poésie Jeunes de la Ville d'Angers, préface du recueil Odes.

 

copyright  Véronique Dimicoli 2012